Une femme…Pourquoi?

Il y’a des jours, dans tes pensées, tu te poses des questions toutes aussi nulles, farfelues, idiotes…que les autres, mais aussi malgré tout très enrichissantes. « Pourquoi » Un mot à beaucoup de dérivées, d’énigmes et d’aspects mais souvent sans réponses.
Aujourd’hui en réécoutant le son de la campagne ONE -« Strong Girl », je suis allée revoir le clip( Massa,j’ai enfin compris le message de ce son, ENFIN!) Au début je me disais ce sont les mêmes messages féministes qu’on lit à 90% là dehors. Une femme forte…oui être une femme forte. On me dira en plus du fait que ce que j’écris est con et je ne dis rien, que c’est parce que je suis faible, parce que je choisis la facilité, parce que je ne veux pas me battre que je le fais, mais on oublie très vite que c’est tous ces composés qui font d’une femme, une femme forte…et humaine.
Une femme forte a le droit de tomber et ne pas se relever, car oui le sol est doux et mieux que l’air; car oui sur ce sol se trouve sa force motrice, se trouve son bonheur, ses solutions! Se relever peut la conduire à sa perte, peut lui donner les vertiges….se relever signifie aussi quelque part retomber.
Une femme forte n’est pas seulement une femme autoritaire version Zagkoula.
Une femme forte n’est pas juste celle la qui est mère, chef d’entreprise, femme d’influence…Une femme forte avant d’être un modèle pour autrui est d’abord un modèle pour elle, elle doit être capable de se placer devant un miroir et dire « oui, c’est moi » malgré l’énorme bouton qui nargue sa joue ou son front, les imperfections de sa vie.
Une femme forte n’est pas juste celle la qui assume son handicap physique, handicap moral. Elle est aussi celle la qui n´assume rien, pleure et s’apitoie sur son sort sans savoir quand s’arrêter. Ah oui celle-là qui est toujours la victime et jamais le bourreau, car le jour où par le plus grand des hasards elle arrêtera de pleurer, elle sourira et sera fier d’avoir autant pleurer.
Femme forte…Je suis Bbvanou et je suis une femme forte quoiqu’on dise ou fasse, car oui en fin de compte on naît femme forte, on ne le devient pas. Tout dépend de chacune et de quand et comment cela se manifestera.

Publicités

Une fois en passant…